Pour la première fois depuis sa fondation en 1913, Aston Martin enregistra, en 1978, un bénéfice. Son président, Alan Curtis, donna le feu vert pour la construction d’un prototype qui serait comme le symbole de la résurrection de la firme.

Ce fut la Bulldog, présentée en 1980. C’était la première berlinette Aston Martin à moteur central. La carrosserie était une création de William Towns qui avait dessiné tous les modèles de la marque depuis la DB6.

Pour la Bulldog, Towns avais mis en œuvre le style de 1976 de la berline Lagonda. Avec ses surfaces planes et ses arêtes vives, la voiture semblait dégrossie à coups de hache. L’allure brutale de la carrosserie était en parfaite conformité avec la mécanique qu’elle recouvrait.

325 Km/h à portée de l’accélérateur

Le V8 Aston Martin était gavé par 2 turbocompresseurs Garrett. La firme ne dévoilait pas la puissance exacte, mais elle était estimée de façon « officieuse » à 600 ch à 6500 tr/min. On raconta que la Bulldog devait son existence à un riche client du Moyen-Orient. Il avait versé un confortable acompte, mais ne prit jamais possession de la voiture : sa famille l’avait doté entretemps d’un conseil judiciaire. La Bulldog n’eut pas de peine à trouver un acheteur.

Source : Editor-Service S.A.

Photos prises sur Google