Comment peut-on réunir 720 voitures anglaises dans une station de ski au Vermont?  Micheal Gaetano est propriétaire d’une rare Bentley 1947 et il avait déjà remporté des concours d’élégance avec sa voiture. Ayant rencontré son épouse Paula à Stowe, il y retournait souvent pour skier et il était devenu un habitué du Ye Olde England Inne. En 1990, après avoir remporté un concours avec sa Bentley, il s’y rend  pour souper; Chris Francis, d’origine anglaise, le propriétaire remarquant la voiture, engage une conversation sur les voitures anglaises  et le concours que Michael avait gagné avec sa Bentley. Il en venait à dire qu’il serait intéressant d’organiser un événement du genre à Stowe. En effet, les endroits touristiques essaient toujours d’offrir des activités hors saison. Éventuellement, ils se sont associés afin d’organiser un rassemblement de voitures anglaises et de l’appeler le British Invasion. Micheal qui était déjà impliqué dans le Club Bentley a eu l’idée de faire connaitre leur intention à tous les clubs de voitures anglaises du nord-est de l’Amérique. Chris qui jouait au polo s’est arrangé pour que l’événement ait lieu sur les terrains du club de polo de Stowe.

Après bien des efforts de Micheal Gaetano qui habitait Boston, ils réussirent à attirer 225 voitures anglaises en septembre 1991. Le programme incluait une partie de polo, un Tail Gate party, un match de cricket. D’année en année, ce rendez-vous a évolué, le terrain de l’événement changé quelques fois, et la formule actuelle est orientée sur les voitures. Micheal Gaetano est fier de parler de préservation des marques anglaises, de la tradition britannique de l’événement. De voir autant de belles voitures anciennes incite les propriétaires à bien entretenir les voitures, de les restaurer et d’en acquérir de nouvelles.

En sortant de ma chambre d’hôtel samedi matin, une dame me demande si je peux guider son mari pour reculer son pickup up avec une remorque fermée derrière; arrivé de nuit, il est mal garé. Après une minute, je reçois un gros merci de la part du couple. En allant visiter la section du concours d’élégance, je retrouve ce couple tout souriant et il me montre fièrement une Triumph TR3 noire impeccable. Il m’explique que jeune, il avait eu une moto Triumph, puis plusieurs TR3, et il a toujours une TR6; voyant ces TR3 rutilantes à Stowe, il décide qu’à la retraite, il en aura une. Il nous a montré des photos de cette épave que quelqu’un lui a donnée à condition qu’elle soit restaurée. Un travail de bénédictin, une restauration parfaite voulant conserver les pièces d’origine, même les instruments ont été restaurés. À voix basse, il me dit avoir mis plus de $53,000 sans compter son temps, sans compter la remorque et le pickup.  Samedi, il recevait le troisième prix pour sa voiture à son premier concours d’élégance.

Ce dont Micheal Gaetano est fier, c’est de voir que le nombre de participants augmente, que la qualité des restaurations s’améliore.

En juin prochain, il y aura la quatrième édition du British Motorcar Festival à Bristol au Rhode Island. La même formule bien rodée par la même organisation, un cadre enchanteur entouré d’eau,

Jean-Jacques Sanfaçon