Stowe 2017

Avec le recul des années, je me suis rendu compte que j’assiste au British Invasion depuis 1995. J’avais acheté la MG-B en août 1995, au retour de vacances aux Iles de la Madeleine. Jamais je n’avais cru que le vendeur dirait oui  à mon offre. Le petit voyage à Stowe était une façon pour moi de tester les capacités routières de la voiture, et d’y aller avec la conjointe.

J’ai été agréablement surpris par la qualité de l’évènement, de même que par le comportement très sain  de l’auto.

Le British avait été lancé cinq ans auparavant, et atteint  sa 27è édition cette année.

Un grand  crû,  cette année, surtout à cause d’une température parfaite : le farniente automnal qui caresse la peau  et suscite le sourire.

A onze heures le samedi matin, on y comptait 720 voitures inscrites… et le stationnement était à capacité. Une majorité de voitures anglaises dans le stationnement annonce-t-il un changement de tendance ?

Les anciens participants deviendraient-ils  des spectateurs ?

L’édition 2017 se caractérise par une plus grande diversité de véhicules et de marques (pas moins de six Singer), l’offre alimentaire continue à se diversifier, il y avait même du méditéranéen, et l’offre de pièces continue à décliner, un effet collatéral d’Internet peut-être ?

Trois marques étaient à l’honneur cette année : Triumph, Singer et Lotus.

Et comme d’habitude, on y entend parler français autant qu’anglais ! C’est le seul endroit que je connaisse aux États-Unis, où je vis ce phénomène !

Tous les membres du Club qui n’y sont pas encore allés doivent vivre cette expérience au moins une fois !

Surtout quand on y ajoute le plaisir d’y aller et d’en revenir toit baissé, au chaud, en passant par les montagnes et la route 108.

Jean-Marie Mercier