Pour une 1ère participation au Rendez-vous British de Québec, nous en sommes drôlement ravis, et ce n’est peu dire, pour ceux qui n’en ont pas été témoins, je peux seulement vous dire que plus le week-end approchait à sa fin plus nous riions aux éclats. Et comme certains on dit « Ce qui se passe à Québec reste à Québec ».

Tout était en place pour offrir un week-end de rêve aux participants, un vendredi dans le Vieux Québec surprend toujours par sa beauté, que ce soit par son architecture, son histoire, ses pavés, ses restos, tout est sublime. Même si dame nature a fait « un peu » sa capricieuse le vendredi soir, elle s’est reprise le samedi pour nous offrir toute sa magnificence!

Plusieurs régions étaient bien représentées : L’Estrie, La Mauricie, la Rive-Sud de Mtl, la Rive-Nord de Mtl, le Centre du Québec et naturellement Québec. Voir une soixantaine de voitures anglaises toutes alignées est vraiment grisant! Toutes aussi belles les unes que les autres, ce sont des voitures à faire rêver, même les plus incultes en matière de voitures classiques.

En ce qui concerne la célèbre course de couverts de valve, François Gay n’a pas été détrôné de son titre de Grand Vainqueur, et ce, depuis 6 années consécutives. Toutefois, selon des rumeurs il paraît que l’année prochaine il aura un adversaire de taille. Je ne peux en dire davantage, je dois garder le suspense, mais la pression est déjà présente.

Nous avons profité du souper du samedi soir pour souligner en avance l’anniversaire de Jean Veronneau, chants et gâteau étaient au rendez-vous, donc au mois de décembre prochain, il ne pourra pas dire que le Club CARVAQ l’a oublié, sa mimique toute surprise était à pleurer de rire. Peu importe l’instigateur de cette idée saugrenue, il a provoqué des rires et des applaudissements.

Certains ont été affublés de surnoms originaux : Jean-Pierre dit Le Transporteur pour les opérations à hauts risques, Claude Gauthier dit Ti-Loup pour incarner un chanteur populaire, Jean Veronneau dit Le mécano (pour rivaliser avec Jason Statham) et Jean-Pierre Forget qui est devenu le « Mon Chéri » de plusieurs personnes.

Trêve de plaisanteries, plus il y a de voitures anglaises, plus le risque est grand d’avoir des bris mécaniques. C’est vraiment tordant de voir un mécanicien aguerri de qualifier sa belle anglaise de « poubelle » tout simplement à cause des caprices de sa ligne à gaz. Cependant Donald Rousseau, en bon MacGyver, a su patenter la réparation avec les moyens du bord. Pour le retour, la Belle MGB 1978 a retrouvé ses galons!

Un gros merci aux membres du Club CARVAQ d’avoir participé en si grand nombre, sans vous, tout serait si différent. Je tiens à remercier Lucie Benoit qui était fidèle à son poste en tant que responsable de la Boutique CARVAQ. Je tiens à offrir toutes mes félicitations à monsieur Louis-Georges Lapointe et aux nombreux organisateurs et bénévoles de cet événement british. « Un superbe week-end avec des personnes tout aussi superbes ».

Manon Perreault

Présidente

Club Automobile Rendez-Vous des Anglaises