Photo Lotus Elan M100 (verte) prise sur Google.

L’Elan M100 est souvent la Lotus qu’on oublie, placée chronologiquement dans la production Lotus entre la dernière Esprit V8 et l’Elise. Toutefois, dans les souvenirs de quelques rares privilégiés, cette voiture à roues motrices avant bénéficiait de l’un des meilleurs maniements qu’on ait jamais vus.

C’était le premier modèle entièrement nouveau qu’avait produit Lotus depuis 1975 ; la mise au point de l’Elan M100, qui a fait l’objet d’une collaboration avec General Motors, n’a exigé que 3 ans grâce à un budget de 55 M de dollars. Elle demeure la seule voiture de sport à roues motrices avant jamais construite par Lotus, mais aussi la plus controversée. Pourtant, si certains la rejettent encore « parce que ce n’est pas une vraie Lotus » ceux qui ont eu la chance de la conduire lui vouent un vrai culte.

La majorité de ces Elan étaient équipées du moteur turbo Isuzu de 1588 cm3, à 16 soupapes, qui pouvait lancer la voiture à 97 km/h en moins de 7 secondes. La publicité de cette voiture à carrosserie en fibre de verre annonçait que le châssis et la mécanique avaient été conçus pour « permettre à 100% des propriétaires d’utiliser 90% de ses performances 90% du temps ».

Selon le magazine Octane, la M100 « prouvait que les voitures de sport peuvent être équipées de roues motrices avant, Lotus montrant de nouveau l’exemple en matière de technologie ». Malheureusement, l’année du lancement de l’Elan M100, le japonais Mazda dévoilait sa MX-5 au style rétro, un hommage à l’Elan originale. Moins onéreuse, cette Mazda à roues motrices arrière était certes moins fiable mais plus amusante.

En fin compte, seules 4655 Elan M100 ont été fabriquées.

Texte tiré du livre : Les 1001 voitures qu’il faut avoir conduites dans sa vie, Éditions du Trécarré.

________________________________________________

Photo de la Lotus Elan M100 1991 de Bernard R., ce dernier a tellement aimé cette voiture qu’il a acquis 2 Elan, même modèle, au cours des ans.

Voici ce que dit Bernard R. de ses voitures dans un courriel …

« Quand l’auto est arrivée sur le marché, j’avais lu un article dans une revue américaine et je rêvais d’en avoir une. L’auteur disait que le principe de traction avant dans une Lotus, un constructeur de  voiture championne de Formule 1, était un non-sens.

Par contre, il avait été agréablement surpris par la performance. L’auto était bien balancée, et il l’avait vraiment « poussée » sur une piste et sa conclusion avait été « a true sports car in every sense ».

J’ai gardé la revue, et relus l’article plusieur fois, mais je n’avais pas le 50k$ alors j’ai continué de me promener dans ma familiale américaine. Plus tard, j’ai eu des motos, suivis de ma première anglaise, une MGB que j’ai beaucoup aimé. Puis une TR8, et finalement j’ai déniché cette  magnifique Elan à un prix abordable.

L’auto est parfaite pour un vieux bonhomme comme moi… confortable, fiable, puissante, elle ne perd pas d’huile, le toit est étanche et se monte en 30 secondes, les vitres électrique, et j’en passe ».

________________________________________________